Les éleveurs canadiens de dindon s’enorgueillissent de traiter leurs dindons sans cruauté et de leur accorder le soin voulu tout en offrant aux consommateurs un aliment sûr et de qualité.

Au Canada, la plupart des dindons sont élevés dans des bâtiments spécialement conçus, à environnement contrôlé, qui les gardent à l’abri des prédateurs, des maladies et des intempéries (certains peuvent toutefois être élevés dans des logements semi-contrôlés ou en plein air). L’environnement est surveillé selon les prescriptions du Programme de soin des troupeaux des Éleveurs de dindon du CanadaMC relatives à la température et a l’ambiance, à l’éclairage, à l’espace disponible et à l’accès aux aliments et à l’eau. Les dindons ne sont pas gardés dans des cages et peuvent circuler librement sur un sol recouvert de litière douce et sèche.

Dès leur arrivée du couvoir, les dindonneaux d’un jour sont placés dans des dindonnières à ambiance contrôlée où on les garde au chaud en leur apportant un soin particulier. Cette première phase de leur vie, de leur placement à l’âge de cinq ou six semaines, s’appelle l’élevage en dindonnière.

La phase suivante de production, appelée cycle de croissance, va jusqu’à l’âge de 11 à 17 semaines, lorsque les oiseaux ont atteint le poids de mise en marché voulu. Les femelles (dindes) sont généralement destinées au marché des oiseaux entiers, alors que les mâles (dindons) seront plus vraisemblablement orientés vers le marché des produits surtransformés (certains seront toutefois vendus comme oiseaux entiers).

À la ferme, on s’efforce au maximum d’apporter le soin voulu aux dindons et de les manipuler avec précaution. Les éleveurs de dindon de tout le Canada ont accès au Programme de salubrité des aliments à la ferme des ÉDCMC qu’ils appliquent et dans lequel sont précisées de nombreuses mesures de biosécurité, notamment l’interdiction de laisser entrer dans les bâtiments les personnes autres que le personnel et les animaux, la désinfection de l’équipement et les précautions voulues de gestion et d’hygiène du bâtiment. Toutes ces mesures ont pour but de garder les oiseaux en bonne santé.

On s’attend aussi à ce que les éleveurs respectent ou dépassent les normes nationales définies dans le Code de pratiques révisé pour le soin et la manipulation des œufs d’incubation, des reproducteurs, des poulets et des dindons du Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage. Le code vise à promouvoir une saine gestion et de bonnes pratiques de bien-être en proposant des recommandations et des exigences de soin propices à la santé et au bien-être des oiseaux.

Le respect du Code de pratiques et la mise en œuvre de programmes de salubrité des aliments et de bien-être des oiseaux de qualité supérieure, comme les programmes de salubrité des aliments à la ferme et de soin des troupeaux des ÉDC, permettent de garantir que les éleveurs canadiens de dindon continuent à élever des dindons sains et de qualité pour les consommateurs canadiens, tout en se souciant au maximum de la santé et du bien-être des oiseaux.