Influenza aviaire

Il s’agit d’une période très difficile pour les éleveurs de dindon et notre industrie continue de ressentir les effets de l’influenza aviaire dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. Certaines provinces et régions sont plus touchées par l’influenza aviaire que d’autres, en grande partie parce que cette dernière est très présente chez les oiseaux sauvages migrateurs. Cette année, le virus est particulièrement foudroyant. Ce n’est pas unique au Canada, car il y a des situations semblables en Europe, aux États‑Unis et dans d’autres pays également.

Les éleveurs de dindon canadiens respectent les normes de biosécurité, comme ils l’ont toujours fait, et mettent en place des précautions plus rigoureuses pour éviter une éclosion d’influenza aviaire dans leurs poulaillers et réduire la propagation.

Il est important de se rappeler que Santé Canada nous assure qu’il s’agit non pas d’une question de salubrité des aliments, mais bien d’une question de santé des troupeaux. Les produits du dindon, cuits selon les recommandations, sont toujours propres à la consommation.

L’industrie du dindon s’efforce d’éviter tout problème d’approvisionnement potentiel et de veiller à ce que le produit soit offert aux consommateurs en magasin. Certaines régions du Canada pourraient connaître une baisse de l’approvisionnement en dindon frais en raison de l’influenza aviaire, mais les stocks congelés devraient être suffisants dans la plupart des régions pour veiller à ce que les Canadiens puissent se procurer du dindon à l’approche des Fêtes.

La Colombie‑Britannique a connu un plus grand nombre de cas d’influenza aviaire à l’échelle de la province et ressent une pression accrue sur l’approvisionnement. L’industrie de la Colombie‑Britannique collabore avec le gouvernement et les partenaires de la chaîne d’approvisionnement pour gérer les répercussions sur l’approvisionnement. L’incidence sur la production est importante, et il n’est peut-être pas possible d’atténuer complètement la perte d’approvisionnement pour Noël.

Partout au Canada, notre secteur travaille toujours en étroite collaboration avec les partenaires de la chaîne d’approvisionnement afin d’ajuster et d’assurer la disponibilité de l’offre pour les consommateurs. Les agriculteurs élèvent les volailles de manière à ce qu’elles soient conformes aux spécifications des acheteurs, qui, à leur tour, tiennent compte des préférences des consommateurs. L’industrie du dindon affiche une tendance vers la vente de dindons et de rôtis de dinde plus petits pendant les Fêtes, ce qui fait en sorte qu’une variété d’options s’offrent aux Canadiens.

Nous sommes convaincus que les consommateurs auront l’embarras du choix pendant les Fêtes, mais nous leur suggérons d’effectuer leur achat de dindon préféré plus tôt cette année.

Nous vous souhaitons à tous de joyeuses Fêtes en toute sécurité, avec une table garnie de dindon canadien. Pour obtenir des recettes de dindon et plus encore, consultez dindoncanadien.ca.