LES ÉLEVEURS DE DINDON DU CANADA ÉNONCÉ SUR LE BUDGET DE 2019

LES ÉLEVEURS DE DINDON DU CANADA
ÉNONCÉ SUR LE BUDGET DE 2019
Le 20 mars 2019

Les Éleveurs de dindon du Canada passent actuellement en revue les sections de l’annonce
budgétaire qui se rapportent de manière précise au secteur du dindon.

À première vue, cette annonce correspond aux engagements de 2015 qui ont suivi l’annonce
initiale du PTP. L’incidence de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM) sur les éleveurs de
dindons canadiens n’est pas abordée dans le budget de 2019.

Nous sommes heureux que le gouvernement comprenne les défis importants que posent les
récents accords commerciaux à notre secteur en particulier. Cependant, il y a beaucoup de
chemin et de travail à faire pour répondre aux besoins particuliers du secteur du dindon, alors
que les éleveurs et les transformateurs de dindon se préparent à réagir à une augmentation de
90 % des importations.

Nous continuerons d’examiner ces détails de plus près dans le cadre de nos discussions futures
avec le gouvernement au sein du groupe de travail sur la volaille, où les discussions sur les
programmes propres aux produits et l’ACEUM doivent être de la plus haute priorité.

Il est plus important que jamais que le gouvernement s’engage à cesser d’accroître l’accès aux
marchés lorsqu’il cherche à conclure des accords commerciaux. Le gouvernement actuel et les
gouvernements précédents ont conclu des accords qui ont coûté cher à notre secteur sur le plan
de la production et de l’emploi, et qui ont également réduit la contribution de notre secteur aux
économies rurales et au PIB.

Les Canadiens souhaitent des aliments produits au pays, et ils font confiance aux agriculteurs
canadiens. Dans un récent sondage Léger, plus de 88 % des Canadiens ont dit croire qu’il est
important pour le gouvernement d’appuyer les producteurs de lait, de volaille et d’œufs du
Canada.

La gestion de l’offre est un système qui profite autant aux agriculteurs qu’aux consommateurs.
Ce système a pour raison d’être de faire en sorte que les agriculteurs reçoivent une juste
rétribution pour leurs produits sans subventions gouvernementales. Il permet aux
consommateurs canadiens de bénéficier d’un approvisionnement constant et stable de produits
alimentaires de grande qualité produits au pays.