Au Canada, on ne donne NI hormones NI stéroïdes aux dindons. Ces substances sont interdites depuis plus de 30 ans. C’est grâce aux progrès scientifiques tels que la sélection génétique, l’amélioration de la formulation des aliments et les pratiques de gestion modernes que l’on peut produire aujourd’hui des dindons plus gros et en meilleure santé.

Les dindons reçoivent une alimentation équilibrée composée de céréales et de graines oléagineuses variées comprenant en général maïs, soja, blé, orge et canola pour une croissance et un développement sains. Certains aliments des dindons peuvent contenir un faible pourcentage (de 6 à 8 %) de protéines animales, comme la farine de viande, qui contribuent à garantir un apport en protéines, calories, minéraux et matières grasses suffisant pour satisfaire les besoins nutritifs des dindons naturellement omnivores.

La moulée est souvent adaptée au stade de développement des oiseaux. On donne aux dindonneaux un mélange de « démarrage ». Au fur et à mesure de leur croissance, l’alimentation est modifiée pour répondre à leurs besoins nutritifs. Chaque mélange comporte la quantité voulue de protéines, d’apport énergétique, de fibres, de matières grasses et d’autres éléments tels que le calcium, le phosphore, le magnésium et les vitamines.

what-turkeys-eat_FR

Les dindons ont en permanence accès aux aliments, ce qui veut dire qu’ils peuvent manger ou boire quand bon leur semble.